Quel riz pour préserver sa santé ?

Partager

Laissez-vous porter par la découverte gustative d’une variété de riz méconnue et pourtant saine pour votre santé. 

Le riz est souvent décrié dans les régime. Souvent classé abusivement comme inutile pour la santé, il fait pourtant partie de l’alimentation de base dans de nombreuses cultures et principalement celles issues d’Asie et d’Afrique. 

Si le riz blanc que nous consommons classiquement n’est effectivement pas le plus riche en nutriments, d’autres formes de riz ont des propriétés remarquables. 

Le riz brun

C’est certainement l’alternative au riz blanc la plus facile à trouver dans nos supermarchés. Il est au riz ce que le blé complet est au blé classique. Il contient toutes les parties comestibles du riz, sans les pertes nutritionnelles que l’on peut retrouver dans son homologue blanc. 

Le riz brun contient davantage de fibres (2%) et surtout il dispose d’un indice glycémique beaucoup plus bas (50 contre 70 pour le riz blanc), le rendant plus adequate aux personnes qui souffrent de diabète ou qui décident de suivre un régime à faible IG. Pour mémoire un indice glycémique est considéré comme bas lorsqu’il est inférieur à 50, moyen entre 50 et 70 et élevé au-delà. 

En complément, le riz brun est aussi plus riche en vitamine E, en phosphore, en calcium et en potassium. 

Le riz noir

Le riz noir est beaucoup moins connu que le riz brun. Aussi appelé riz violet ou riz interdit (car autrefois il était réservé à l’aristocratie chinoise), il présente l’intérêt majeur d’être riche en Vitamine E et en antioxydant, contrairement aux riz traditionnels brun et blanc. 

En plus, il contient nettement plus de protéines que les riz blancs et bruns. Il faut effectivement compter 2,7% de protéines dans ces dernier, contre 8% pour le riz noir, ce qui est remarquable pour un féculent. 

Pour le trouver, de plus en plus de marques proposées dans les magasins bio en proposent. 

Comment faire cuire son riz en général ?

Des erreurs sont souvent commises dans la préparation du riz. Si vous disposez d’un autocuiseur spécial le tour est joué, mais dans le cas contraire, attention à bien respecter les principes de base pour le savourer au mieux. 

Tout d’abord, il est essentiel de laver votre riz à l’eau, 2 à 3 fois, jusqu’à ce que l’eau deviennent totalement claire.

Disposez le riz rincé dans votre casserole avec une eau qui dépasse d’environ 1 cm du niveau du riz. 

Ensuite, lors de la cuisson il est impératif de recouvrir votre casserole pour créer un effet vapeur. 

Passé une moyenne de 10 minutes, l’eau devrait s’être totalement évaporée. Le riz est fin prêt pour la dégustation !

 

Previous post Plus vous mangez tard plus vous mangez mal
Next post Jus détox spécial foie et intestins