Plus vous mangez tard plus vous mangez mal

Partager

C’est la conclusion principale à laquelle est parvenue une étude menée par la Conférence européenne et internationale sur l’obésité

Les chercheurs à l’origine de l’étude ont cherché à établir le lien entre la qualité de la nourriture consommée et les moments de la journée durant lesquels les repas sont pris. 

Sans grande surprise, ceux qui font du dîner le repas principal de la journée mangent moins qualitativement que ceux pour lesquels le déjeuner reste central. 

La société actuelle nous poussent malheureusement en ce sens. Des pauses peu agréables le midi, la tête emplie par sa journée de travail et tout ce qui est à venir au cours de l’après-midi poussent les personnes à moins manger au cours du déjeuner. 

Le dîner : plus qu’un apport un loisir

Le dîner est particulièrement privilégié car il permet de marquer la pause en cette fin de journée, mais aussi de retrouver ses proches, d’échanger et donc de recouvrer une dimension plus sociale que si ce repas était trop rapide. 

Or, à rentrer de plus en plus tard chez soi, fatigué de surcroît par des journées de travail de plus ne plus intense, il devient tentant et plus facile de s’adonner à de la malbouffe. Pourtant, le sommeil est très proche et non seulement il se voit perturbé par ce mode d’alimentation mais en sus vous stockez davantage car vous ne réalisez plus d’activité physique intense. 

C’est en ce sens que les calories du soir sont souvent des calories « vides » ou presque, car elles apportent peu de bons nutriments. 

Il est donc recommandé de mieux répartir ses repas pour ne pas être affamé le soir et de préparer des plats plus sains, quitte à les anticiper durant le week end et à les congeler pour les déguster sans effort au cours de la semaine. 

 

Previous post Aminos de coco : l’alternative à la sauce soja ?
Next post Quel riz pour préserver sa santé ?